Analyse de Michel Strogoff

Michel Strogoff est une œuvre littéraire de Jules Verne, publiée en 1876. Le roman, qui s’inscrit dans la lignée des « Voyages extraordinaires » récompensés par l’Académie Française quatre ans plus tôt, a été spécialement rédigé à l’occasion de la visite du tsar à Paris, et a d’ailleurs reçu l’approbation de la Russie avant sa parution.

 

L’histoire retrace le périple du capitaine Michel Strogoff, courrier du tsar, envoyé de Moscou à Irkoutsk, une province reculée de Sibérie orientale, pour mettre en garde le grand-duc, frère du tsar, de l’attaque imminente prévue par des hordes de tartares, dirigées entre autres par le traître Ivan Ogareff. Le fourbe, poussé tant par son désir de vengeance que par une ambition insensée, projette d’ébranler la puissance moscovite. Au cours de son voyage, Michel Strogoff et ses compagnons d’infortune, Nadia, une jeune Livonienne, ainsi que deux reporters, le Français Alcide Jolivet et l’Anglais Harry Blount, devront faire face à d’incroyables embuches et contretemps. Grâce à l’intelligence, à la hardiesse et au courage de ce héros d’un genre nouveau, la mission sera finalement accomplie au bout de 90 jours, au lieu des dix-huit prévus.  À travers d’extraordinaires péripéties, le plus souvent dramatiques, Jules Verne tient en haleine un lecteur conquis non seulement par les nombreux rebondissements de l’intrigue, mais aussi par la découverte des magnifiques et immenses paysages dont regorge la Sibérie.

 

Une œuvre quasiment en dehors des sentiers battus

Difficile de concevoir un ouvrage de Jules Verne sans une vision futuriste, sans mathématiques et autres sciences de la physique, sans voyages à la découverte d’endroits plus reculés les uns que les autres, sans même l’existence d’océans, de volcans, de séismes et autres éléments en furie … Quelle stupeur de se lancer dans la lecture de « Michel Strogoff » qui, à la fois grandiose, intense et déconcertant, captive le lecteur ou au contraire fait naître en lui les plus vives angoisses tant le roman semble éloigné de tout ce qu’a pu écrire l’auteur jusque-là.

 

Le récit se déroule dans la Russie des XIXe et XXe siècles lorsque pendant une réception donnée dans un palais à Moscou, le tsar est tenu informé de l’arrivée proche de hordes venues d’Asie et prêtes à déferler sur la Sibérie. La Russie traîne pourtant une longue réputation de territoire inviolable. Si les autorités moscovites, sûres de leur force militaire, ne se soucient outre mesure de cette menace pour ce qui est de la pérennité de leur empire, elles craignent en revanche l’assassinat du frère du tsar et très probablement de nombreux civils. La solution ultime est donc d’envoyer seul, au-delà des lignes ennemis cet émissaire, Michel Strogoff, qui devra à n’importe quel prix, avertir le grand-duc.

 

Globalement, cet ouvrage surprend, notamment par son ton ténébreux, tragique et parfois larmoyant, mais surtout parce qu’il brille par une absence manifeste d’occurrences fantastiques pourtant si propres à l’œuvre plutôt conséquente de Jules Verne.

 

Naissance du culte du super-héros

La création de Verne n’est pourtant pas totalement dénuée d’ingrédients hors du commun. De fil en aiguille, on constate bien assez vite cette sorte d’apologie de la supériorité physique et morale concédée à quelques êtres humains, incarnée dans le roman par celle de Michel Strogoff, un individu au mental, au courage et aux capacités musculaires tout simplement extraordinaires. Ses compagnons d’infortune ne sont pas en reste, car eux aussi semblent disposer d’aptitudes humaines sans failles. Il apparaît donc dans le subconscient du lecteur que ce héros n’est pas seulement investi d’une quête, mais aussi d’un combat. Le face-à-face final entre Strogoff et Ogareff en est d’ailleurs la preuve. En effet, l’affrontement fait ressortir cette perpétuelle rivalité entre le pragmatisme de l’aveugle et la négativité du clairvoyant.

 

Et que penser de ces innombrables descriptions de décors, faunes et flores de Sibérie ? Elles sont là pour rappeler à quel point l’auteur maîtrise son sujet et partage volontiers avec le plus grand nombre, les richesses et curiosités de cette magnifique planète qu’il affectionne tant.

 

Par ailleurs, il convient de souligner que malgré cette impression de force tranquille dégagée par le gigantesque Empire russe, il serait inconvenable de voir ici un quelconque rapprochement avec les idéologies marxistes alors grandissantes, tant il règne dans cet ouvrage un climat foncièrement dépourvu de conviction politique. Bien entendu les férus de science-fiction ne s’attarderont guère ou peu sur cette épopée plutôt proche d’un périple ésotérique, mais il semble bien que, près d’un demi-siècle avant l’avènement de la bande dessinée, Jules Verne créait le super-héros.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • michel strogoff analyse
  • lanalyse du titre de lhistoire de michel strogoff
  • lhistoire Michel Strogoff
  • michel strogoff et l attaque des tartares
  • michel strogoff histoire vraie
  • qualite physique de michel stogoff
  • résumé de lattaque des tartares